AMGEN 20150290

Promoteur

Amgen

Phase

Phase Ib

Indication

Lymphome B diffus à grandes cellules (LBDGC) en rechute ou réfractaire.

Description

Essai de phase Ib en ouvert portant sur la sécurité d’emploi et l’efficacité du blinatumomab en association avec le pembrolizumab.

L’essai sera composé de 2 parties :

– La première partie (n= 6 – 50) sera destinée à évaluer la sécurité d’emploi d’un nombre maximal de 3 niveaux cibles de dose de blinatumomab et jusqu’à 3 schémas posologiques de blinatumomab en association avec le pembrolizumab.

– La deuxième partie (n=36) portera sur une cohorte d’extension afin d’évaluer les données préliminaires d’efficacité, de sécurité d’emploi et de PK à la dose cible et au schéma thérapeutique choisis.

Le plan d’essai comprend :

– Une période de sélection de 21 jours,

– Une période de traitement (de base) standard par blinatumomab (premier cycle) de 8 semaines,

– Un second cycle de traitement (de consolidation) par blinatumomab de 28 jours administré après une période de 28 jours (± 3 jours) sans blinatumomab chez les patients présentant une maladie stable (MS), une Réponse Partielle (RP) ou une Réponse Complète (RC),

– L’administration concomitante du traitement par pembrolizumab jusqu’à progression de la maladie (PM) ou jusqu’à un maximum de 35 cycles en l’absence de PM.

– Une visite de suivi de sécurité 30 jours (+ 7 jours) après la dernière dose de chaque traitement prévue au protocole.

Principaux critères d’inclusion

1. Lymphome B diffus à grandes cellules histologiquement avéré et soit :

– Réfractaire au premier traitement ou à un traitement ultérieur, ou

– En première rechute ou rechute ultérieure ET ayant reçu au moins 2 traitements préalables (dont l’un peut être un traitement de première ligne), ou

– En rechute après une greffe autologue de cellules souches hématopoïétiques (CSH).

2. Maladie mesurable, définie par la présence d’au moins 1 lésion pouvant être mesurée de façon exacte sur au moins 2 dimensions par tomodensitométrie (TDM) hélicoïdale. La mesure minimale doit être > 15 mm pour le diamètre le plus long OU > 10 mm pour l’axe le plus court.

3. Fonctions organiques adéquates confirmées, telles que définies : Nombre absolu de neutrophiles ≥ 1,5 x 109/L ; Numération plaquettaire ≥ 10 x 109/L ; Hémoglobine ≥ 9 g/dL ; Clairance de la créatinine ≥ 60 ml/min selon la formule de Cockcroft et Gault ; Taux d’aspartate aminotransférase (ASAT) et d’alanine aminotransférase (ALAT) < 2.5 fois la limite normale supérieure (LNS) ; Taux de bilirubine totale < 1.5 x LNS (sauf atteinte hépatique du lymphome); Rapport international normalisé (INR) ou temps de Quick (TP) ≤ 1,5 x LSN sauf en cas de traitement anticoagulant dès lors que le TP ou le TCA demeure dans l’intervalle thérapeutique correspondant à l’utilisation prévue des anticoagulants ; Temps de céphaline activée (TCA) ≤ 1,5 x LSN sauf en cas de traitement anticoagulant dès lors que le TP ou le TCA demeure dans l’intervalle thérapeutique correspondant à l’utilisation prévue des anticoagulants.

4. Indice de performance ECOG (Eastern Cooperative Oncology Group) ≤ 2

5. Capacité à fournir un échantillon prélevé par biopsie-exérèse ou micro-biopsie évaluable avant l’instauration du traitement. En cas de maladie réfractaire, il est acceptable d’utiliser un échantillon tissulaire prélevé par biopsie dans les 3 mois précédant le premier jour du traitement à l’essai. En cas de maladie en rechute, il est acceptable d’utiliser un échantillon tissulaire prélevé par biopsie dans les 28 jours précédant le premier jour du traitement à l’essai.

Principaux critères d’exclusion

1. Syndrome de Richter (LBDGC survenant en présence d’antécédents de leucémie lymphoïde chronique) ou lymphome médiastinal primitif à grandes cellules B (LMPGB).

2. Antécédents ou présence d’une affection du système nerveux central (SNC) cliniquement significative du type épilepsie, parésie, aphasie, accident vasculaire cérébral, lésions cérébrales sévères, démence, maladie de Parkinson, syndrome cérébelleux, syndrome cérébral organique ou psychose.

3. Patient recevant un traitement dans le cadre d’un autre essai portant sur un médicament ou dispositif expérimental, ou ayant participé à un/d’autre(s) essai(s) d’un médicament ou dispositif expérimental achevée(s) depuis moins de 30 jours. La période de trente jours est calculée à compter du jour d’instauration du traitement prévu au protocole.

4. Patient présentant un diagnostic d’immunodéficience ou sous une corticothérapie systémique (à une posologie dépassant 10 mg/jour d’équivalent prednisone) ou toute autre forme de traitement immunosuppresseur dans les 7 jours précédant l’administration de la première dose du traitement prévu au protocole. L’utilisation de doses physiologiques de corticostéroïdes peut éventuellement être envisagée après consultation du promoteur.

5. Patient ayant reçu un traitement anticancéreux antérieur par anticorps monoclonal (AcM) dans les 30 jours précédant le jour d’instauration du traitement à l’essai ou absence de résolution (retour à un grade ≤ 1 ou retour aux valeurs initiales) des événements indésirables associés aux agents administrés plus de 28 jours auparavant.

6. Patient ayant reçu un traitement antérieur du type chimiothérapie, traitement ciblé par une petite molécule ou radiothérapie dans les 14 jours précédant le jour d’instauration du traitement à l’essai ou absence de résolution (retour à un grade ≤ 1 ou retour aux valeurs initiales) des événements indésirables associés à un traitement antérieur.

7. Patient ayant subi une allogreffe de CSH dans les 5 dernières années.

8. Patient ayant déjà été traité par un agent anti-PD-1, anti-PD-L1 ou anti-PD-L2, ou ayant participé aux essais cliniques de Merck MK-3475 (pembrolizumab).

9. Patient ayant déjà reçu un traitement par anticorps spécifique anti-CD19 auparavant.

État de l'essai

Ouvert aux inclusions

Site(s)

Henri-Mondor

Investigateur principal

Henri-Mondor

Investigateur principal : Pr. Corinne HAIOUN

Contact(s)

Antoine ALLAIN

Marie-Claude BASSENE