XL184-021

Promoteur

Exelixis

Phase

Ib

NCT

Lien vers la fiche

Indication

CBNPC

Description

Etude de phase 1b avec escalade de dose portant sur le cabozantinib (XL184) administré seul ou en association avec l’atézolizumab chez des patients atteints de tumeurs solides localement avancées ou métastatiques

Principaux critères d’inclusion

1. Tumeur cytologiquement ou histologiquement et radiologiquement confirmée qui est inopérable, localement avancée, métastatique ou récurrente :

  • Cohorte 7 : patients atteints d’un CBNPC non squameux de stade IV présentant une progression de la maladie à la radiographie sous ou après un traitement préalable par un inhibiteur de checkpoint immunitaire (anti-PD-1 ou anti-PD-L1) pour une maladie métastatique.
    – Jusqu’à deux lignes de traitement anticancéreux systémique préalable pour traiter un CBNPC métastatique, y compris un traitement antérieur à base d’agent anti-CTLA-4, sont autorisées.
    – Les patients ayant précédemment reçu un TKI ciblant VEGFR sont exclus.
    – Les patients chez lesquels une mutation sensibilisante de l’EGFR, un réarrangement d’ALK, un réarrangement de ROS1 ou une mutation V600E de BRAF a été diagnostiqué(e) sont exclus
  • Cohorte 8 : patients atteints d’un CBNPC non squameux de stade IV présentant une expression positive de PD-L1 (CT ≥ 1% [CT = cellule tumorale]), n’ayant pas reçu de traitement anticancéreux préalable pour une maladie métastatique. Les rapports recevables d’évaluation antérieure de l’expression de PD-L1 par immunohistochimie (IHC) comprennent les suivants :
    • Centres hors des États-Unis : dosage Dako PD-L1 IHC 22C3 pharmDx, autorisé par les autorités de santé compétentes ou estampillé CE.
    – Un rapport antérieur de l’évaluation de l’expression de fourni par un laboratoire central en utilisant un test validé est acceptable si les lames peuvent être fournies au laboratoire central pour évaluer l’expression de PD-L1 au moyen du dosage Dako PD-L1 IHC 22C3 pharmDx approuvé par la FDA.
    – Les patients chez lesquels une mutation sensibilisante de l’EGFR, une translocation d’ALK, un réarrangement de ROS1 ou une mutation V600E de BRAF a été diagnostiqué(e) sont exclus.
  • Cohorte 20 : patients atteints d’un CBNPC non squameux de stade IV ayant présenté une progression à l’imagerie au cours ou suite à un traitement par un ICP immunitaire préalable (anti-PD-1 ou anti-PD-L1) pour une maladie métastatique.
    – Jusqu’à 2 lignes de traitement anticancéreux systémique préalables pour un CBNPC métastatique, y compris un traitement préalable par un agent anti-CTLA-4 sont autorisées.
    – Les patients ayant reçu un traitement préalable par TKI ciblant le VEGFR sont exclus.
    – Les patients diagnostiqués porteurs d’une tumeur sensibilisante de l’EGFR, d’un réarrangement d’ALK, d’un réarrangement de ROS1 ou d’une mutation V600E de BRAF sont exclus.

2. Maladie mesurable selon RECIST 1.1 tel que déterminé par l’investigateur. La maladie mesurable doit être en dehors du champ de rayonnement si une radiothérapie préalable a été administrée.

3. Une matière tissulaire tumorale est disponible (biopsie tumorale archivée ou récente).

4. Récupération des valeurs de référence ou d’un niveau ≤ grade 1 selon les critères CTCEA v4 à la suite de toxicités liées à un traitement préalable, sauf si le ou les EI ne sont pas cliniquement significatifs et/ou sont stables sous un traitement de soutien.

5. Âgé de dix-huit ans ou plus le jour du consentement.

6. Indice de performance ECOG (Eastern Cooperative Oncology Group [groupe coopératif d’experts en oncologie de la côte Est des États-Unis]) de 0 ou 1.

Principaux critères d’exclusion

1. Un traitement préalable par le cabozantinib ou des ICP immunitaires, y compris un traitement anti-CTLA-4, anti-PD-1, anti-PD-L1, anti-PD-L2, anti-OX-40 ou anti-CD137 sauf pour la cohorte sous cabozantinib en monothérapie 20 dans lesquelles un traitement anti-PD-1 ou anti-PD-L1 préalable est exigé et/ou autorisé pour l’éligibilité des patients.

2. L’administration d’un inhibiteur de kinases de petite taille de n’importe quel type (y compris un inhibiteur de kinases expérimental) dans les 2 semaines précédant la première dose du traitement à l’étude.

3. L’administration d’un anticorps anticancéreux de n’importe quel type (y compris un anticorps expérimental) ou d’une chimiothérapie systémique dans les 4 semaines précédant la première dose du traitement à l’étude sauf pour les cohortes d’extension 7 et 9 et la cohorte sous cabozantinib en monothérapie 20 chez lesquelles l’administration de PD-1, de PD-L1 ou d’un anticorps ciblant CTLA-4 est permise dans les 4 semaines précédant la première dose du traitement à l’étude.

4. Une radiothérapie pour une métastase osseuse dans les 2 semaines, toute autre radiothérapie locale dans les 4 semaines précédant la première dose du traitement à l’étude. Les patients ayant reçu un traitement systémique par radionucléides dans les 6 semaines précédant la première dose de traitement à l’étude ne sont pas éligibles. Les patients présentant des complications pertinentes en cours résultant d’une radiothérapie préalable ne sont pas éligibles.

5. Des métastases cérébrales ou une maladie péridurale crânienne sauf si elle/s a/ont été adéquatement traitée/s par une radiothérapie et/ou une intervention chirurgicale (y compris une radiochirurgie) et a/ont été stable/s au moins pendant les 4 semaines précédant la première dose du traitement à l’étude. Les patients éligibles doivent être neurologiquement asymptomatiques et ne doivent pas suivre de traitement par corticostéroïdes au moment de la première dose du traitement à l’étude.

6. Anticoagulation concomitante avec des anticoagulants par voie orale (ex. warfarine, inhibiteurs directs de la thrombine et du Facteur Xa) ou inhibiteurs de plaquettes (par ex., clopidogrel).
– Les anticoagulants suivants sont autorisés pour les cohortes tous types de tumeur confondus : aspirine à faible dose pour la cardioprotection (conformément aux directives locales applicables) et les héparines de faible poids moléculaire (HFPM) à faible dose.
– les anticoagulants suivants sont autorisés pour les cohortes tous types de tumeurs confondus, à l’exception de la cohorte d’extension CHC : une anticoagulation avec des doses thérapeutiques de HFPM chez les patients sans métastases cérébrales connues qui ont reçu une dose stable de HFPM au moins pendant les 6 semaines précédant la première dose du traitement à l’étude, et qui n’ont présenté aucune complication hémorragique cliniquement significative en réponse au traitement anticoagulant ou à la tumeur.

 

État de l'essai

Ouvert aux inclusions

Site(s)

Pitié-Salpêtrière

Investigateur principal

Dr Luca CAMPEDEL

Contact(s)

Emilie TISSANDIE emilie.tissandie@aphp.fr