XmAb13676-01

Promoteur

LYSARC

Phase

Phase I

NCT

Lien vers la fiche

Indication

Lymphome non-Hodgkinien

Description

Patients atteints d’hémopathie maligne exprimant CD20 en rechute ou réfractaire à au moins 2 lignes de traitement, et non candidat à une autogreffe.

Étude de titrage de dose, à doses multiples, visant à définir une « dose d’attaque » initiale sûre, une dose maximale tolérée et une posologie, décrire la sécurité d’emploi et la tolérance, évaluer la PK et l’immunogénicité et évaluer au préalable l’activité antitumorale potentielle du XmAb13676 chez des patients atteints de tumeurs malignes à cellules B en rechute ou réfractaires. Cette étude inclura deux groupes parallèles de maladie dans lesquels seront répartis les patients : des cohortes d’administration visant à établir une dose d’attaque et une dose maximale tolérée (DMT) ou une dose recommandée (DR) et une posologie chez des patients atteints de tumeurs malignes à cellules B non-LLC (groupe LNH) et des cohortes d’administration visant à établir une dose d’attaque, une DMT/DR et une posologie pour les patients atteints d’un LLC/LPL (groupe LLC). Avant d’initier le screening d’un patient, le centre doit s’assurer dans quelle cohorte le patient pourra participer.

Le médicament expérimental XmAb13676 est un anticorps bispécifique (CD20 et CD3) humanisé. Le XmAb13676 sera administré en perfusion intraveineuse à un débit constant sur 2 heures tous les 7 jours pour 8 doses (2 cycles).

Principaux critères d’inclusion

1. Diagnostic de :

a) Tumeur maligne à cellules B non-LLC, y compris (mais sans s’y limiter), LNH de bas grade et/ou folliculaire, lymphome diffus à grandes cellules B, lymphome transformé, lymphome de Burkitt ou autre lymphome de haut grade, lymphome à cellules du manteau, lymphome du MALT, leucémie à tricholeucocytes et macroglobulinémie de Waldenström ; ou

       b) LLC/LPL (y compris la transformation de Richter).

2. Le patient doit avoir présenté une rechute après/avoir été réfractaire à au moins 2 lignes de traitement et être inéligible aux options thérapeutiques standards ou les avoir épuisées.

3. La dernière dose du traitement par les anticorps anti-CD20 doit dater de > 4 semaines avant la première dose de XmAb13676.

4 Indice de performance ECOG de 0-2.

5. Ne pas être candidat pour un traitement par transplantation de cellules souches hématopoïétiques

ou refuser ce traitement.

Principaux critères d’exclusion

1. Chimiothérapie cytotoxique, radiothérapie ou immunothérapie au cours des 4 semaines, ou agents à petites molécules ou expérimentaux au cours des 6 demi-vies d’élimination précédant la première dose de XmAb13676, à moins qu’il ne s’agisse d’un agent expérimental dont l’expérience PK/PD est limitée (phase 1 et phase 2a précoce), ce qui nécessite une période de sevrage thérapeutique d’au moins 4 semaines.

2. Avoir reçu une allogreffe de cellules souches ou une greffe d’organe solide.

3. Diagnostic de myélome multiple/leucémie à plasmocytes ou leucémie aiguë lymphoblastique à cellules B.

3. Antécédents de lymphome primaire du système nerveux central ou maladie néoplasique du système nerveux central.

4. Numération plaquettaire < 50 x 109/l ; neutrophiles < 1,0 x 109/l ;  Aspartate-aminotransférase (ASAT) au moment de la sélection > 3 x limite supérieure de la normale (LSN) ; Alanine-aminotransférase (ALAT) au moment de la sélection > 3 x LSN ;  Bilirubine > 1,5 mg/dl (sauf en cas de diagnostic antérieur et d’une documentation d’une hémolyse ou de syndrome de Gilbert en cours) ;  Clairance de la créatinine estimée < 50 ml/min calculée selon les formules de Cockroft Gault ou de MDRD2 au moment de la sélection.

5. Maladie cardiaque ou cardiovasculaire cliniquement significative, telle qu’ICC (par ex. classeNYHA III-IV), IM ou angor instable au cours des 6 mois précédant l’entrée dans l’étude, ou arythmie cardiaque non contrôlée.

6. Atteinte pulmonaire cliniquement significative, notamment besoin d’une oxygénothérapie complémentaire.

7. Antécédents d’accident vasculaire cérébral au cours de l’année précédant l’entrée dans l’étude.

8. Test positif pour AgHBs, ou test positif pour l’anticorps dirigé contre l’antigène nucléocapsidique

du virus de l’hépatite B (anti-HBc) (sauf si la sérologie est positive en raison d’un traitement récent par immunoglobulines par voie intraveineuse). Une positivité pour l’anti-HBc sera autorisée si une ou plusieurs des conditions suivantes sont remplies : a) l’AgHBs est présent, ou b) le test ADN de dépistage de l’hépatite B est négatif et le patient reçoit un traitement prophylactique de prévention de la réactivation de l’hépatite B par entécavir, ténofovir ou lamivudine.

État de l'essai

Ouvert aux inclusions

Site(s)

Henri-Mondor

Investigateur principal

Pr. Corinne HAIOUN corinne.haioun@aphp.fr

Contact(s)

Antoine ALLAIN antoine.allain@aphp.fr

Marie-Claude BASSENE marie-claude.bassene@aphp.fr